Compagnie

Une compagnie dirigée à deux. Ce n’est pas simple. Ca l’est beaucoup plus dès l’instant où cette réunion repose sur une vision commune de faire du théâtre. Aujourd’hui. Presque toujours avec la même démarche. Se lancer dans une recherche de textes d’auteurs inédits en France. Principalement, ceux de la nouvelle vague des jeunes auteurs de langue allemande (Igor Bauersima, Gesine Danckwart, Torsten Buchsteiner, Andres Veiel…). Mais aussi créer des pièces à partir d’une recherche au long cours avec une équipe de comédiens professionnels et non-professionnels. Comme une troupe à géométrie variable. Une famille, peut-être. Une famille réunie par une idée de loyauté commune : celle de donner forme. Sur le plateau. A partir d’un texte déjà écrit ou en cours d’écriture. Chercher sans jamais oublier la nécessité de l’acte de représentation. Ne jamais faire pour produire, juste parce que ce « faire » serait devenu une « activité professionnelle ». Toujours fabriquer en exigeant de préserver le caractère vital d’un théâtre qui irait droit au centre des problèmes contemporains. Se poser la question de ce qui est nécessaire. Nécessaire à montrer, à dire. Car il y a urgence.

Pierre-Vincent Chapus et Andreas Westphalen
directeurs artistiques

Andreas Westphalen
Après des études à Bonn, Fribourg et Oxford et l’obtention d’un Magister Artium en littérature comparée, littérature allemande et philosophie, Andreas Westphalen se consacre au théâtre. Assistant metteur en scène en Allemagne (Horizon Theater de Cologne), en Autriche (Burgtheater de Vienne, pour Maria Stuart  de Friedrich Schiller, mis en scène par Andrea Breth) ou en France pour Patrice Kerbrat (Elvire, Gros-Câlin, L’Hypothèque et La Danse d’Albatros), il monte et crée également ses spectacles au Brotfabrik de Bonn (dont Fin de Partie de Samuel Beckett, Look Back In Anger de John Osborne…).
Andreas Westphalen travaille régulièrement comme réalisateur dans la production radiophonique pour le Westdeutscher Rundfunk, pour laquelle il crée des pièces. Dernièrement, il a réalisé et écrit deux nouvelles créations : Die Wahrheit ausprechen (diffusion août 2011) et Das Fünfte Flugzeug (diffusion septembre 2011).
Nord-Est est sa troisième mise en scène pour la Compagnie C.O.C., dont il assure depuis 2006 la direction artistique avec Pierre-Vincent Chapus.

Pierre-Vincent Chapus
Parallèlement à l’obtention d’un Master en sciences criminelles, Pierre-Vincent Chapus suit une formation de comédien auprès de Danièle Ajoret, puis Daniel Berlioux au sein du Conservatoire Erik Satie de Paris.
En tant que comédien, il travaille entre autres sous la direction d’Yves Pignot (…Comme en 14 !), Quentin Defalt (Britannicus, Aztèques), Gabriel Garran (Translation, Le Professeur Taranne), Yann Gonzales (By the Kiss, Entracte, Je vous hais petites filles), Andreas Westphalen (Norway.today, Notre Pain Quotidien) et participe aux ateliers de recherche de Jean-Pierre Dougnac. Parallèlement, il conduit différents ateliers de pratique artistique auprès d’adolescents primo-arrivants et de collégiens (partenaires institutionnels : Le CUBE, Le Forum des Images, Le Jeu de Paume, Académie de Versailles, Conseil général des Hauts-de-Seine).
En tant que metteur-en-scène, Pierre-Vincent Chapus a conçu différentes pièces  ou dispositifs performatifs tels que L’Homme RoseClandestins/Insectlands (prix spectacle vivant du festival Ici et Demain) et dernièrement (Je suis) Ripley Bogle, adaptation libre du premier roman de Robert McLiam Wilson née d’un atelier de recherche mené avec des personnes sans-abris. Accompagné de ces derniers, il prépare actuellement sa prochaine création : Hic Sunt Leones.